Se canto que canto [facile]


Dans une mesure, tous les temps n’ont pas la même valeur / force / importance. Il y a des temps forts et des temps faibles. Si on danse sur la musique, on posera le pied sur un temps fort, on le lèvera sur un temps faible.

Dans une mesure à 2 temps, le 1er temps est un temps fort, le 2ème est un temps faible.

Dans une mesure à 3 temps, le 1er temps est fort, les 2ème et 3ème sont faibles.

Dans une mesure à 4 temps, les 1er et 3ème temps sont forts (le 1er l’est plus que le 3ème), les 2ème et 4ème sont faibles (surtout le 4ème).

Voilà pour la musique classique. En rock, pour donner du swing, du mouvement, la batterie accentuera particulièrement les temps faibles. (poum sur 1 et 3, tchak sur 2 et 4 !)

Au violon, le principe général est de pousser les temps forts et de tirer les temps faibles. La chanson commence sur un temps faible (3ème temps) : on part en levée, donc en poussant. Cela explique aussi les 2 liaisons.

Se_canto_que_canto-1

Publicités

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s